Volontaires du projet Seabin: Mario - Volontaire du programme pilote de la ville de Sydney

Le post suivant
Mario - un bénévole du projet Seabin

La Fondation Seabin est fière de compter des êtres humains incroyables dans le cadre d'un réseau croissant de bénévoles à travers le monde. Grâce à une interview informelle, nous mettons en lumière l'histoire de Mario, un bénévole dévoué basé à Sydney.

Ingénieur en mécanique le jour, Mario passe son temps libre à profiter du style de vie au bord de l'océan que Sydney a à offrir - plongée libre / sous-marine, natation et surf. Né au Pérou, il vit en Australie depuis 25 ans et se passionne pour la prévention de la pollution plastique dans nos cours d'eau.

Mario. sous l'eau - Volontaire du projet Seabin pour le programme pilote de Sydney

Quelle a été votre motivation pour vous impliquer dans le projet Seabin?

Il y a environ un an et demi, j'ai vu des publications sur les réseaux sociaux par le biais d'une autre organisation caritative environnementale que je suis, 4ocean. J'ai été vraiment impressionné par le concept Seabin, et étant issu d'une formation en génie mécanique, j'ai été immédiatement attiré par la technologie impressionnante derrière le bac! J'ai gardé un œil sur leurs mises à jour et après un certain temps, j'ai envoyé un e-mail au Fondation Seabin pour voir comment je pourrais m'impliquer en tant que bénévole.

J'adore l'environnement et je vais presque tous les jours dans l'océan, mais je vois tellement de pollution plastique, de déchets sur les rivages et d'animaux pris dans les lignes de pêche. Je voulais vraiment aider à corriger cela et redonner pour tout le plaisir que je reçois.

Je suis tellement heureux d'avoir rejoint une équipe engagée travaillant sur un défi qui en vaut la peine. Je les ai trouvés bien organisés, solidaires et je me suis senti pris en charge dès le début.

En quoi consiste votre rôle de bénévole?

Je suis en charge de récupérer les données du Seabin à CYCA - un yacht club chic sur le port de Sydney - qui héberge six Seabins dans leur marina. Tous les vendredis matin, je vide un Seabin, je compte les déchets, je les sépare (y compris les minuscules micro-plastiques qui collent aux algues), nettoie le tampon pétrolier et jette tous les déchets dans des poubelles terrestres. Je soumets les données par e-mail afin qu'elles soient dirigées vers le grand ensemble de données capturé pour le Programme pilote de la ville de Sydney. Une partie du travail consiste à rechercher des tendances et même si je ne le fais que depuis trois mois, j'ai vu beaucoup plus de gants et de masques faciaux dans la capture que je ne pense pas qu'on trouverait habituellement dans le port.

La capture de données est la tâche la plus importante et prend du temps. Un peu de temps en dehors de ma journée aide le projet global. Et surtout, j'espère que la ville de Sydney voit les avantages du pilote et prend la responsabilité de gérer les déchets dans le port de Sydney elle-même!

Je considère le travail de Seabin comme tout à fait nécessaire, ce qui, pour moi, en fait une expérience enrichissante - j'ai l'impression de faire ma part. Et pour être honnête, être sur l'eau tôt un vendredi matin dans un endroit charmant n'est pas la tâche la plus difficile au monde!

Quel message avez-vous pour les autres qui pourraient faire une différence pour nos océans?

D'après mon expérience, une personne peut faire une vraie différence, alors n'ayez pas peur de parler de choses que vous voyez qui pourraient être améliorées ou des réceptions que vous pourriez recevoir. Dans mon bureau, j'étais préoccupé par le manque de recyclage approprié, alors j'ai demandé qu'ils mettent en place un meilleur système de recyclage dans l'entreprise. Ils l'ont fait et je pense que nous avons fait un pas de plus pour aider l'environnement.

En plus de mon travail avec Seabin, mes amis ont lancé le «SeaBees» - une équipe de nettoyage de l'océan et de la plage qui sort tous les deux week-ends. Bien que la tâche soit ardue et semble interminable, je sais que nous faisons une différence pour l’environnement.

Du fond du cœur à Seabin Project, merci Mario et tous les bénévoles de Seabin!